Calculez le financement du bien immobilier que vous souhaitez acheter

Calculer le financement

Nous calculons une valeur indicative des coûts de financement de l’objet. Pour des valeurs précises, vous pouvez demander des offres à nos partenaires.


Questions fréquentes sur les hypothèques

Les hypothèques, comment ça marche?

Pour pouvoir demander un crédit hypothécaire, vous devez généralement disposer de fonds propres correspondant à au moins 20 % du prix d’achat de l’objet. Une banque ou une compagnie d’assurance vous prêtera alors de l’argent pour l’achat du bien immobilier. À ce titre, vous payez périodiquement des intérêts à l’établissement financier. Alors que vous n’avez pas nécessairement à rembourser l’hypothèque de premier rang, l’hypothèque de deuxième rang est amortie par versements échelonnés sur une période prédéterminée, habituellement 15 ans.

Quels modèles hypothécaires existe-t-il?

Les banques et les compagnies d’assurance proposent habituellement trois modèles courants d’hypothèques.

L’hypothèque à taux fixe
Vous financez votre bien immobilier sur une durée fixée conjointement et généralement comprise entre 2 et 20 ans. 10 ans est le choix le plus courant. L’intérêt est fixé au début et ne change pas. Vous pouvez calculer les coûts à l’aide d’une base fixe et ainsi bénéficier d’un certain degré de sécurité dans la planification.

L’hypothèque du marché monétaire (aussi connue sous le nom d’hypothèque Libor).
L’intérêt hypothécaire est calculé sur la base du taux d’intérêt Libor du jour et d’une marge invariante fixée conjointement (marge bénéficiaire). Il change donc constamment. Ce type d’hypothèque est intéressant si vous tablez sur une réduction des intérêts et souhaitez en profiter.

L’hypothèque à taux variable
Aucune durée fixe n’étant prédéfinie, ce type d’hypothèque est particulièrement intéressant comme solution transitoire à court terme et pour les petits montants pour lesquels vous n’obtiendriez pas d’autre hypothèque. En revanche, le taux d’intérêt est beaucoup plus élevé. Il se fonde sur le niveau général des taux d’intérêt et peut être ajusté par l’établissement financier en tout temps.

Que sont les frais d’achat accessoires et à combien s’élèvent-ils?

Outre l’hypothèque et les fonds propres, des frais d’achat accessoires sous forme d’impôts et de taxes sont dus à l’achat de tout bien immobilier. Selon le canton, ils varient entre 1 % et 5 % du prix d’achat. Notre calculateur prend comme base une moyenne de 2,5 % de frais accessoires d’achat.

Frais accessoires possibles
– Impôt sur le transfert immobilier
– Honoraires de notaire
– Émoluments du registre foncier
– Frais liés à la cédule hypothécaire

Notre conseil: renseignez-vous auprès du canton concerné et évitez les mauvaises surprises.

Quand ai-je besoin d’une hypothèque de deuxième rang?

Une hypothèque de premier rang couvre au maximum 65 % du prix d’achat de l’objet. Si vous ne pouvez pas financer le montant restant entièrement avec vos fonds propres, vous pouvez recourir à une hypothèque de deuxième rang. Celle-ci doit être remboursée dans un délai prédéfini (au maximum 15 ans) et au plus tard au 65e anniversaire de l’emprunteur.

Puis-je acheter un bien immobilier sans disposer de fonds propres?

En Suisse, il n’est pas permis d’acheter un bien immobilier sans disposer des fonds propres nécessaires. Par conséquent, établissez un plan financier personnel suffisamment tôt, calculez votre potentiel d’économies et fixez-vous un objectif d’épargne.

Notre conseil: l’avoir de prévoyance du pilier 3a et les assurances-vie ont aussi valeur de fonds propres. De plus, vous pouvez créditer l’avoir de la caisse de pension jusqu’à hauteur de 50 % du montant des fonds propres requis.

Si vos moyens financiers sont encore insuffisants pour les propriétés désirées, vous pouvez étendre votre rayon de recherche. À proximité immédiate des agglomérations, les objets immobiliers sont souvent déjà nettement moins chers et ils constituent une alternative intéressante si de bonnes liaisons de transport vers les centres urbains sont disponibles.