La colocation en Suisse

La colocation est un type de contrat de location. Les conséquences légales diffèrent selon la personne qui signe le contrat en question. Qui est responsable? Qui ne l’est pas? Les avantages et inconvénients de la colocation.

Les contrats de location définissent la relation contractuelle entre bailleurs et locataires. Le contrat est normalement formulé par écrit. Le signer, c’est obtenir des droits et assumer des devoirs. En plus du contrat de location «normal», il existe la colocation.

Tous les colocataires signent le contrat. Tous les colocataires signent le contrat.

Responsabilité solidaire des colocataires

Qui dit colocation, dit solidarité. Toutes les personnes vivant dans le logement signent le contrat de location et assument une responsabilité solidaire envers le bailleur. Chaque colocataire figure nommément dans le contrat de location et dispose des mêmes droits.

Le bailleur peut exiger de chaque colocataire la totalité du loyer dû, par exemple lorsque le loyer n’a pas été payé. Il est en droit de le faire, même si les colocataires se sont réparti le loyer entre eux.

Tous les colocataires doivent signer en cas de résiliation

Un locataire est redevable du loyer tant que son nom figure dans le contrat. S’il déménage, mais que son nom reste mentionné dans le contrat, le bailleur peut exiger de lui qu’il paye le loyer. Si les colocataires veulent quitter le logement, ils doivent tous signer la lettre de résiliation. En effet, leur responsabilité est engagée de manière solidaire.

Avantages et inconvénients de la colocation

Si les colocataires se disputent et que l’un d’eux veut se venger, il ne peut pas simplement demander la résignation. Le contrat de colocation évite de dépendre du bon vouloir d’une seule personne et de se retrouver soudain sans domicile.

De plus, la responsabilité solidaire empêche que tous les habitants prennent la poudre d’escampette et que seul celui dont le nom figure dans le contrat soit redevable de la totalité du loyer.

La sous-location comme alternative

Lorsqu’on ne sait pas encore comment la cohabitation évoluera, la sous-location peut s’avérer un choix judicieux. Ce contrat est plus facile à rompre que le contrat de colocation.